En Amérique latine, le reboisement de terres dégradées permet de lutter contre les changements climatiques

Land Degradation Neutrality Fund LCFP

Land Degradation Neutrality Fund LCFP

Reforesting degraded land in Latin America to combat climate change

22/01/2019

Ecotierra

  • Premier investissement du Land Degradation Neutrality Fund
  • Reboisement de 9 000 hectares de terres dégradées au Pérou
  • Réduction attendue des émissions de CO2 (1,3 tonne)

Le Land Degradation Neutrality Fund (LNDF), qui compte la Banque européenne d’investissement parmi ses investisseurs, vient de mettre la dernière main à sa première opération depuis son lancement fin 2018. Son investissement initial concernera un programme visant à régénérer des terres dégradées en Amérique latine grâce à des techniques d’agroforesterie ; il devrait permettre d’améliorer les moyens de subsistance de 2 400 producteurs.

Ce programme, intitulé « Urapi Sustainable Land Use » et développé par ECOTIERRA, cherche à inverser le processus de dégradation des sols et à lutter contre les changements climatiques en recourant à des pratiques agricoles durables et en renforçant les modèles économiques des coopératives, tout en promouvant l’inclusion sociale.

Le premier projet de ce programme porte sur quatre coopératives de production de café et sur le reboisement de terres dégradées pour en faire des systèmes d’agroforesterie productifs au Pérou.

Emma Navarro, vice-présidente de la BEI chargée des opérations de la Banque en Amérique latine, a déclaré : « Le coût et le nombre des catastrophes liées au climat augmentent et elles accélèrent la dégradation des sols, mettant sous pression les communautés touchées. Avec plus de 1,3 milliard de personnes vivant sur des sols dégradés, le risque de migrations massives ou de déplacements forcés à l’intérieur des pays est élevé. La gestion de ces problématiques requiert des ressources financières non négligeables. C’est pourquoi la BEI soutient le Land Degradation Neutrality Fund afin qu’il investisse dans des projets qui accéléreront une participation active et des mesures concrètes permettant d’aboutir à la neutralité en matière de dégradation des terres. Je suis heureuse de constater que le premier investissement du fonds soutiendra ce projet de reboisement au Pérou, qui contribuera à atténuer les effets des changements climatiques et aura des incidences positives directes sur la population locale. »

Lancé en vue de contribuer à la lutte mondiale contre les changements climatiques en engageant un processus de changement, le Land Degradation Neutrality Fund vise, par ses investissements, à soutenir la gestion durable de 500 000 hectares de terres, à réduire les émissions de CO2 de 35 millions de tonnes et à créer des emplois ou améliorer les moyens de subsistance de plus de 100 000 personnes, en se concentrant plus particulièrement sur l’Afrique et l’Asie. Ce fonds vise à atteindre 300 millions d’USD d’investissements à l’appui de projets de gestion et de régénération des sols dans le monde entier en vue de remplir, d’ici 2030, l’objectif de développement durable en matière de neutralité de la dégradation des terres.